Accès par métier
Image icône toque Image icône pain
Accès par métier
Image Dossier - Loi EGALIM, Loi AGEC & plastique, Sanipousse engage la transition

Loi EGALIM, Loi AGEC & plastique, Sanipousse engage la transition

Sanipousse informe, s’engage et vous accompagne.


Sanipousse consacre un article à la loi EGALIM, la loi AGEC et le vaste sujet qui tourne autour : le recyclage du plastique.


La loi EGALIM a été promulguée le 30 octobre 2018. Elle a pour objectif d'équilibrer les relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire ainsi qu'une alimentation saine, durable et accessible à tous. 


La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire ou loi AGEC entend accélérer le changement de modèle de production et de consommation afin de limiter les déchets et préserver les ressources naturelles, la biodiversité et le climat.

Ce que disent les lois EGALIM et AGEC

Selon la Loi n° 2018-938 du 30 octobre 2018 pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous (Loi Egalim) et la Loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (Loi AGEC) : Il est mis fin à la mise à disposition des produits à usage unique en matière plastique à compter du 1er janvier 2020 : pailles,  couverts, gobelets, verres et assiettes jetables de cuisine pour la table. Il est mis fin à la mise à disposition des produits à usage unique en matière plastique à compter du 1er janvier 2021 : couvercles à verre jetables, pics à steak, assiettes (autres que les assiettes jetables déjà concernés par l’arrêt du 1er janvier 2020), saladiers, bâtonnets mélangeurs pour boissons, récipients en polystyrène expansés (type boîte de kebab) hormis ceux utilisés dans les établissements pénitentiaires, les établissements de santé et dans le transport aérien, ferroviaire et maritime et les ustensiles de dosage de produits non alimentaires, qui bénéficient d’un délai jusqu’au 3 juillet 2021. La Loi AGEC exclut de la liste des produits concernés par la fin de mise à ... Lire la suite
Produits liés

L’importance de l’emballage alimentaire

Même si aujourd’hui les consommateurs attendent des produits avec le moins d’emballages possible, ces derniers ont une importance capitale dans la protection et la durée de vie du produit emballé.


Les missions de l’emballage :


  • Préserver & Protéger le produit. Isoler le produit de l’environnement extérieur permet d’en améliorer sa conservation et/ou sa durée de vie. Par exemple un concombre emballé se conserve 15 jours alors que s’il ne l’est pas il va se conserver environ 3 jours. De plus cela permet également de contenir d’éventuelles fuites ou évaporations. L’emballage d’un produit va éviter que celui-ci ne se détériore (coups, transferts de goûts et d’odeur, prolifération de germes...).

  • Transporter & Stocker. L’emballage va assurer un rôle de protecteur pendant le transport et le stockage mais également assurer les possibilités de rangement chez le consommateur.

  • Regrouper. Réunir / rassembler les unités de consommation pour adapter la consommation à la fréquence d’achat, aux modes de consommations, assurer la promotion des produits, assurer la préhension et le transport par le consommateur, faciliter la mise en rayon ou les opérations de manutention.

  • Informer le consommateur. L’emballage va permettre de renseigner sur les informations légales et obligatoires (date de péremption, mode d’emploi, posologie, composition, prix, quantité, poids, allergènes...). Il va également permettre de fournir des informations sur les conditions de production (labels environnementaux ou commerce équitable, affichage environnemental obligatoire ou volontaire, appellation d’origine contrôlée…).




Lexique des logos & pictogrammes environnementaux

Il existe différents types de logos, pictogrammes et labels que vous voyez au quotidien sur vos produits, Sanipousse vous explique la signification des principaux. L'info-tri   :  Il a été mis en place pour simplifier le geste de tri. L’Info-tri est la signalétique de recyclage la plus reconnue par les Français : 85% des consommateurs affirment que ce logo donne envie de trier les emballages. L'info-tri est composé de 6 éléments : Le Point Vert : il est le symbole de la contribution de l’entreprise au tri et au recyclage. Connu et reconnu, le Point Vert est une caution qui garantit une information fiable. Le Point Vert n’est plus obligatoire depuis janvier 2017. L'incitation "Pensez au tri" : cette interpellation est un élément qui initie la compréhension de l’Info-tri. Elle fonctionne comme un slogan qui servira de repère pour les consommateurs à la recherche d’informations sur le tri. La mobilisation "Ensemble réduisons l'impact environnemental des emballages" : les consommateurs recherchent une dimension collective à leurs efforts individuels. En affichant cet objectif, l’entreprise s’inscrit dans cette démarche. La version compacte de l’Info-tri se limite au message d’incitation. L’ensemble des éléments composant l’emballage est détaillé. C’est la garantie d’une information complète. Les matériaux ... Lire la suite

Chiffres clés du recyclage en France

Combien d'emballages ménagers sont recyclés ? Quel impact sur l'environnement ? Quels matériaux sont les plus recyclés ? 


Concernant les emballages ménagers


68% d’emballages ménagers recyclés.


1,6 millions de tonnes de CO2 évitées grâce au recyclage des emballages.


51,5 kg d’emballages triés par an et par habitant :


  • 18,2 kg d’emballages en papier-carton, acier, aluminium et plastique

  • 33,3 kg d’emballages en verre



Taux de recyclage par matériau : 






Concernant les papiers graphiques :


60,5% d’emballages ménagers recyclés.


22 milliards de litres d’eau économisés grâce au recyclage des papiers.


18 kg de papiers triés par an et par habitant.


Qu'en est-il du recyclage des plastiques aujourd'hui en France ?

Les ménages français consomment chaque année un peu plus d’1 million de tonnes d’emballages ménagers, dont 10% hors de leur domicile (source : Citeo). Combien sont recyclés et combien sont recyclables ? Parmi ces emballages : 50 % sont parfaitement recyclables et disposent de filières efficaces (bouteilles d’eau, flacons) 25 % nécessitent la constitution de nouvelles filières et de nouveaux débouchés actuellement en cours (films de packs d’eau, barquettes de jambon/viandes, boîtes d’œuf en plastique) 25% restent sans solution de recyclage et doivent faire l’objet de travaux d’éco-conception en vue de leur transformation ou de leur suppression (ex : paquets de chips composés d’un plastique complexe et d’une fine couche d’aluminium) Pour qu’un plastique soit parfaitement recyclable il doit être « mono-matière ». Les différents types de plastiques et où en est la France en terme de filières de recyclage :  Bouteilles et flacons en PET clair Bouteilles d’eau minérale, bouteilles de soda... Fin de vie : Emballages dont la filière est la plus développée. Bouteilles et flacons en PET foncé/coloré, PE ou PP Bouteilles d’eau minérale, boissons. Flacons de détergents, shampoings, produits d’entretien... Fin de vie : Emballages dont les filières de recyclage sont bien établies. Emballages rigides PE, ... Lire la suite

Idées reçues sur le tri et le recyclage

Idée reçue n°1 : « C’est compliqué de trier, on ne sait jamais si un emballage est recyclable ou non ! » FAUX . La règle de base du tri est simple : tous les emballages en verre, en métal, en carton ou papier se trient. Les plastiques n’ayant pas tous les mêmes compositions ni les mêmes propriétés, ils ne se trient pas de la même manière.  La règle principale est que toutes les bouteilles (en PET) et tous les flacons (en PEHD) doivent être triés.  Pour les autres emballages plastiques, il y a 2 cas : votre commune applique l’extension des consignes de tri (ECT) : vous pouvez trier tous les plastiques ; votre commune n’applique pas encore l’extension des consignes de tri : tous les plastiques autres que les bouteilles et flacons vont dans les déchets ménagers. L’extension des consignes de tri sera en place sur toute la France en 2022 ! Si  je ne sais pas où mettre mon emballage je me réfère au pictogramme « Info tri » présent sur l’emballage ou je consulte le Guide du Tri . Idée reçue n°2 : « trier c’est contraignant, je dois laver mes emballages avant de les mettre au ... Lire la suite

Quelle couleur de poubelle pour quel déchet ?

Il n’existe pas à ce jour d’harmonisation des couleurs de poubelle pour le tri sélectif. 

A partir du 1er Janvier 2025, toutes les communes devront être équipées de poubelles jaunes pour le tri des emballages. Ainsi peu importe l'endroit où vous serez en France, la poubelle des emballages sera la poubelle jaune.

Cependant l’ADEME préconise celles qui sont aujourd’hui majoritairement utilisées en France : 




JAUNE : papier - emballages hors verre ou plastiques - métaux - multimatériaux








BLEU
: papier - carton







VERT
: verre







BRUN : collecte séparée des bio-déchets







GRIS : ordures ménagères résiduelles



Le tri est vertueux !

Trier ses emballages plastiques pour qu’ils soient ensuite recyclés permet de faire beaucoup d’économies :


  • Préserver les ressources naturelles de la planète : une tonne de plastique recyclée permet d’économiser 650 kg de pétrole brut !



  • Limiter les émissions de gaz à effet de serre : 1 tonne de bouteilles et flacons en plastique PET (plastique transparent) recyclée = 2,29 tonnes eq. CO2 économisées. 1 tonne de bouteilles et flacons en plastique PEHD (plastique opaque) recyclée = 1,53 tonnes eq. CO2 économisées
 

  • Économiser de l’énergie : produire de nouvelles matières à partir de déchets nécessite moins d’énergie qu’extraire des matières premières. 


  • Soutenir l’économie et l’emploi local : depuis 1992, la collecte sélective, le tri et le recyclage ont permis la création de 28 000 emplois directs.   

Une grande question actuelle : interdire le plastique ou mieux le recycler ?

Face à l’essor des nouvelles matières plastiques, notamment bio-sourcée comme le PLA (acide polylactique produit à partir de maïs ou de canne à sucre), il est important de noter que les différents plastiques ne sont pas égaux en terme de toxicité . Une étude de l’American Chemical Society publiée en août 2019, démontre en effet qu’un certain niveau de toxicité a été détecté dans tous les bio-plastiques composé de PLA. A contrario cette étude démontre que le PET et le PEHD ne sont pas du tout toxique pour l’homme. La plupart des pays européens ont fait d’énormes progrès en terme de recyclage de leurs emballages en plastique (cf graphiques ci dessous).  Il est donc primordial aujourd’hui de se demander si les coûts engendrés par tous ces efforts, plus ceux consentis par les industriels pour diminuer le plastique dans leurs emballages sont à effacer pour mettre fin totalement à l’usage du plastique ? Lire la suite

Les avantages et opportunités des matières plastiques recyclées

Quels avantages peut-on tirer en recyclant mieux le plastique ?


  • La préservation des ressources naturelles non renouvelables

  • La concrétisation de l’économie circulaire

  • La diminution de émissions de CO2 : 1 bouteille en plastique recyclée par jour pendant 1 an = 32 kg de CO2 évités (l’équivalent de 198 km en voiture).

  • Un bilan carbone très favorable :







Biodégradable VS compostable

La biodégradation est la décomposition naturelle des déchets organiques par les micro-organismes. 


Un produit peut être biodégradé dans : un bac de compost, la terre ou l’eau de mer suivant ses propres caractéristiques et les caractéristiques de ces 3 milieux (micro-organismes, température, acidité).



Le compostage est la mise en œuvre optimisée et contrôlée du processus naturel de biodégradation des matières organiques en compost. 


On distingue deux types de compostage, le compostage individuel ou domestique, pouvant être réalisé par les particuliers et le compostage industriel mis en œuvre le plus souvent par les collectivités dans le cadre de la valorisation organique de la fraction fermentescible des déchets des communes.



Aujourd’hui le traitement de sous produits des animaux carnés que ce soit en méthanisation ou en compostage est soumis à un agrément sanitaire. 


Une cuisine collective qui met en place un composteur dans son établissement doit obligatoirement le faire collecter par un composteur agrée, en aucun cas le compost issus des activités de cette cuisine ne peut être utilisé en l’état.



En 2013, la France a généré 46,3 millions de tonnes de déchets organiques (hors agriculture et sylviculture).


 Le compostage est un mode de valorisation matière qui existe de longue date, notamment pour les déchets verts issus des collectivités et des déchetteries. 


Entre 2000 et 2016, les quantités de déchets organiques orientées vers le compostage ont été multipliées par plus de deux et le volume de compost produit a progressé dans des proportions similaires.




Évolution des tonnages de déchets traités dans les installations de traitements des déchets municipaux : 







Le recyclage des bio déchets en France (kg/habitants) : 





L'engagement de Sanipousse pour l'environnement

Depuis sa création Sanipousse a toujours favorisé les produits français et au plus proche géographiquement de l’entreprise. 


C’est pour cela que 85% des références du guide Sanipousse sont made in France.


Sanipousse a lancé un grand chantier à la fois avec son service R&D pour les produits propres Sanipousse et à la fois avec ses fournisseurs pour les autres produits, afin de vous proposer dans les prochaines semaines et les prochains mois des produits pour votre hygiène en cuisine qui soient le plus éco-responsables possibles. 


L'origine des produits Sanipousse : 


Origine des produits Sanipousse



Pour en savoir plus sur les produits Sanipousse, consultez l'article "Vos solutions pour le respect de l'environnement". 


Produits liés

A voir également dans le dossier : Normes & Réglementation

Image Article - Règlement INCO
Règlement INCO
Image Article - Auto-contrôles des surfaces, matériels & mains en restauration
Auto-contrôles des surfaces, matériels & mains en restauration
Image Article - Boîtes de conserve
Boîtes de conserve
Image Article - Bonnes Pratiques d'Hygiène (BPH) ou prérequis
Bonnes Pratiques d'Hygiène (BPH) ou prérequis
Image Article - Contrôle des appareils de mesure
Contrôle des appareils de mesure
Image Article - Désinfection et décontamination en cuisine
Désinfection et décontamination en cuisine
Image Article - Informations sur les allergènes
Informations sur les allergènes
Image Article - Méthode HACCP
Méthode HACCP
Image Article - Normes de chaussures en cuisine
Normes de chaussures en cuisine
Image Article - Normes de décongélation
Normes de décongélation
Image Article - Normes de protection au bruit
Normes de protection au bruit
Image Article - Normes de protection au froid
Normes de protection au froid
Image Article - Normes des gants de protection
Normes des gants de protection
Image Article - Plan de Maîtrise Sanitaire
Plan de Maîtrise Sanitaire
Image Article - Plan de nettoyage et de désinfection
Plan de nettoyage et de désinfection
Image Article - Plats témoins en restauration
Plats témoins en restauration
Image Article - Port de bijoux en cuisine
Port de bijoux en cuisine
Image Article - Responsabilités et contrôles
Responsabilités et contrôles
Image Article - Stockage des produits d'entretien
Stockage des produits d'entretien
Image Article - Températures de transport et de conservation des aliments
Températures de transport et de conservation des aliments
Image Article - Tenue des visiteurs en cuisine
Tenue des visiteurs en cuisine
Image Article - Tests d'agressivité des tampons à récurer
Tests d'agressivité des tampons à récurer
Image Article - Tests de dégradation des huiles de friture
Tests de dégradation des huiles de friture
Image Article - Traçabilité alimentaire
Traçabilité alimentaire
Image Article - Tri et traitement des biodéchets
Tri et traitement des biodéchets
Image Article - Vestiaires et sanitaires dans la restauration
Vestiaires et sanitaires dans la restauration