Accès par métier
Accès par métier

Les normes des chaussures en cuisine

Un équipement de protection individuelle (E.P.I.) protège un individu contre un risque et selon l’activité qu’il est amené à exercer. Tout E.P.I. est soumis à la réglementation européenne dans le cadre des «exigences essentielles» imposées par les directives et précisées par les normes.


Quels sont les risques professionnels sur le pied ?



Les risques professionnels sur les pieds



Les différentes normes pour les chaussures de sécurité cuisine


  • La norme ISO 20345 certifie au minimum que la chaussure de sécurité cuisine possède une coque de protection résistant à un pression de 200 joules. Cela signifie qu’un objet de 20 kg tombant d’une hauteur de 1 mètre ne blessera pas le pied portant la chaussure. Il existe ensuite selon cette norme, plusieurs classifications définissant l’usage auquel sont destinées les chaussures de sécurité (cf tableaux ci-dessous).
  • La norme ISO 20346 certifie que la chaussure possède une coque de protection résistant à une pression de 100 joules. Cela signifie qu’un objet de 10 kg tombant d’une hauteur de 1 mètre ne blessera pas le pied portant la chaussure.
  • La norme ISO 20347 correspond aux chaussures de travail sans embout.
  • La norme SRC est une norme additionnelle correspondant à la résistance au glissement d’une chaussure.
  • La norme ISO 17249 (norme élagage) certifie une protection contre les coupures de scies à chaîne
  • La norme ISO 15090 : 2012 (norme pompiers) répond aux exigences minimale de performance et des méthodes d’essais correspondantes, relatives aux chaussures pour pompiers, destinées à être utilisées pour la lutte contre l’incendie et les activités connexes.


La norme SRC


Les chaussures sont marquées anti-dérapantes en fonction du marquage spécifique :


  • Pour un marquage SRA, le test est effectué sur un sol céramique avec comme lubrifiants de l'eau et du détergent. Pour qu'une chaussure de sécurité en cuisine soit marquée SRA elle doit avoir un coefficient de frottement à plat ≥ à 0,32 et un coefficient de friction (exigences talon) ≥ à 0,28.
  • Pour un marquage SRB, le test est effectué sur un sol acier avec comme lubrifiant de la glycérine. Pour qu'une chaussure de sécurité en cuisine soit marquée SRB elle doit avoir un coefficient de frottement à plat ≥ à 0,18 et un coefficient de friction (exigences talon) ≥ à 0,13.
  • Un marquage SRC sur des chaussures de sécurité cuisine, répond aux exigences des marquages SRA + SRB.


La norme EN ISO 20345


La norme la plus courante pour les chaussures de cuisine est la norme EN ISO 20345 dont les exigences sont :

  • SB : Exigences fondamentales : résistance de l’embout contre les chocs (200 joules) et contre l’écrasement (15 kiloNewton)
  • S1 : SB + arrière fermé, propriétés antistatiques, capacité d’absorption d’énergie du talon, résistance aux hydrocarbures
  • S1P : S1 + résistance à la perforation (P)
  • S2 : S1 + pénétration et absorption d’eau
  • S3 : S2 + résistance à la perforation, semelle extérieure à crampons
  • S4 : S1 + résistance à l’eau
  • S5 : S1P + résistance à l’eau


Les exigences additionnelles de la norme EN ISO 20345


Chaussure entière :

  • Résistance à la perforation (marquage P)
  • Propriétés électriques :
  • Chaussures conductrices (marquage C)
  • Chaussures anti-statiques (marquage A)
  • Résistance aux environnements hostiles :
  • Isolation du semelage contre la chaleur (marquage HI)
  • Isolation du semelage contre le froid (marquage CI)
  • Capacité d’absorption d’énergie du talon (marquage E)
  • Résistance à l’eau (marquage WR)
  • Protection du métatarse (marquage M)
  • Protection des malléoles (marquage AN)
  • Résistance à la coupure (marquage CR)


Tige : 

  • Pénétration et absorption d’eau (marquage WRU)


Semelle :

  • Résistance à la chaleur (contact direct)  (marquage HRO)
  • Résistance aux hydrocarbures (marquage FO)

Sanipousse : votre partenaire Bonnes Pratiques d'Hygiène, Traçabilité, HACCP et EPI